Quelles différences entre un rédacteur web, un copywriter et un assistant virtuel ?

Quelles différences entre un rédacteur web, un copywriter et un assistant virtuel ?

Rédacteurs Web, copywriters, assistants virtuels, sont-ils tous des rédacteurs professionnels de contenus Web ?

Scribeur vous donne les clefs pour trouver les différences et les similitudes de ces nouveaux métiers issus de l'Internet, commençons par définir ce qui se cache sous ces énoncés.

 

Le Copywriter : un rédacteur de contenu publicitaire et commercial

 

Un copywriter ou concepteur-rédacteur (en français) a pour mission d'élaborer des textes pour différents supports de communication destinés à séduire un public cible pour le convaincre d'agir dans un sens précis. Cette technique de marketing, qui fait usage de mots et d'arguments savamment choisis, a donc pour objectif de persuader le prospect du caractère indispensable d'un produit, d'un service, d'un concept ou d'une action afin de le mener jusqu'à l'engagement ou l'achat.

À l'origine très présents dans les agences de publicité, de communication et de relations publiques, les copywriters s'imposent aujourd'hui dans la rédaction des contenus de sites Web et de blogs professionnels. Leurs services sont également sollicités sur les réseaux sociaux et pour la rédaction d'emails et de newsletters. Créer un concept de communication écrite puis rédiger les textes publicitaires et commerciaux appropriés constituent les deux étapes principales du métier de copywriter.

Le concepteur-rédacteur est ainsi un rédacteur de contenu Web. Néanmoins, ce spécialiste du copywriting rédige des textes à des fins strictement commerciales.

Cette nouvelle spécialité du Webmarketing souffre encore du manque de formations officielles. Sans parcours-type, le copywriter est généralement autodidacte. Néanmoins, une excellente culture marketing liée à de très bonnes compétences rédactionnelles sont nécessaires pour acquérir la connaissance suffisante des prospects visés et créer des accroches pertinentes et d'ingénieux argumentaires de vente.

Noyées dans la surabondance d'informations sur Internet, les entreprises recherchent de plus en plus cette précieuse compétence, encore peu fréquente, pour se démarquer de leurs concurrents.

 

Le copywriter : un incontournable pour une bonne stratégie webmarketing

 

De plus en plus d’entreprises souhaitent améliorer leur visibilité sur Internet et mettent en place des stratégies de contenu. Bienvenue dans l’ère du webmarketing et des nouvelles opportunités de mettre son expérience et son talent à profit.
Le copywriting ou conception-rédaction, ça vous parle ? Au cœur des stratégies entrepreneuriales depuis des décennies, ce métier a fait son entrée sur le web et prend, aujourd’hui, un nouvel essor. Encore mal connu du grand public, le copywriting est devenu indispensable pour se démarquer de la concurrence. Mise en lumière sur un métier porteur d’avenir.

Qu’est-ce qu’un copywriter ?

 

Spécialiste de la rédaction marketing, les missions du concepteur-rédacteur peuvent varier en fonction de l’entreprise, du produit ou du service à promouvoir.

Qui est-il ?

Avant tout, c’est un rédacteur professionnel spécialisé dans l’élaboration de messages publicitaires et commerciaux. Son but ? Convaincre de la nécessité d’acheter un produit, de s’inscrire à une newsletter, de commander une prestation, de cliquer sur un lien, de regarder une vidéo : en somme de passer à l’action !
Le concepteur-rédacteur ou encore rédacteur publicitaire rédige des argumentaires créatifs, uniques qui répondent aux exigences rédactionnelles, éditoriales et aux valeurs véhiculées par l’entreprise.  

Le copywriting tient une place prépondérante dans notre quotidien. Nous y sommes chaque jour confrontés : en écoutant la radio, en regardant les affiches publicitaires, en surfant sur les réseaux sociaux, en triant nos emails promotionnels, etc. Cela donne une idée de l’étendue des missions confiées au concepteur-rédacteur.

Que fait-il ?

Le rédacteur publicitaire est amené à travailler sur :

-        un e-mailing

-        une newsletter

-        une page de vente

-        un communiqué de presse

-        un dépliant publicitaire

-        un article de page web

-        etc.

Ce qui se dégage nettement c’est que le copywriting s’articule autour de 2 axes : la conception et la rédaction de contenus.
Le copywriter, dans la phase de conception, se situe en amont du projet, il est porteur de l’idée. Il va concevoir un slogan, une campagne de marketing direct, une stratégie de community management. Il doit être à l’aise avec tous les types de médias et de supports. Il peut également se voir confier un audit de la stratégie de contenus ou encore la création d’une ligne éditoriale si nécessaire.
La phase rédaction implique la transformation de l’idée en mots suffisamment convaincants pour déclencher l’action du prospect en respectant une méthodologie basée sur la psychologie humaine. C’est pourquoi on dit du copywriting que c’est à la fois « un art et une science ».
Le message publicitaire doit être percutant. Les mots choisis doivent être justes pour un contenu clair, séduisant et opérant, adapté à l’objectif, au média de diffusion et surtout au client cible appelé « le persona ».

Se former au métier de concepteur-rédacteur (copywriter)

 

S’il est avéré que le copywriting est une pratique difficile à maîtriser, il n’existe pas, pour autant, de formation académique délivrant le titre de « copywriter ». En revanche, les compétences du concepteur-rédacteur seront le résultat d’une combinaison de choix de parcours et de travail personnel.

Les formations existantes

Les universités ou les grandes écoles ne proposent pas de parcours spécifiques pour obtenir un diplôme de copywriting. Cependant, certains cursus classiques fournissent un bon bagage, une base solide voire même une plus-value pour exercer le métier.
 
C’est notamment le cas des cursus, de bac +2 à bac +5, en communication, en marketing, en journalisme, en lettres, en publicité ou en communication digitale. L’essor de la profession et le manque de formation officielle sont propices à l’éclosion de nombreuses formations en ligne. Il convient d’être attentif aux arguments développés et prudent quant au choix de la formation. Néanmoins, certains programmes sont proposés par des professionnels confirmés, par des pointures du marketing et des spécialistes du web. Ayant fait leurs preuves, ils partagent leur expérience et leur savoir-faire.

Se former en autodidacte et pratiquer

Sans parcours type, la majorité des copywriters est, de fait, autodidacte. Il est admis que rien ne vaut la pratique et le travail personnel. Avant tout, il faut lire ce qui existe sur le sujet : des articles blog, des newsletters d’entrepreneurs, des pages de ventes. Cela permet de s’imprégner du style, des idées et de comprendre la structure des discours persuasifs.
Enfin, il n’y a pas de mystère, pour acquérir des compétences il faut pratiquer, pratiquer et encore pratiquer ! S’entrainer à l’écriture persuasive en rédigeant des pages de vente, créer son propre site Internet et vendre ses produits ou services, rechercher un stage ou un poste dans une agence web.

Comment devenir un bon copywriter ?

 

Le copywriting ne s’improvise pas et requiert quelques ingrédients essentiels. Quels sont les principaux atouts dont doit être doté ce professionnel ?

Être un bon rédacteur

À bien des égards, la pratique du copywriting exige de manier la langue française avec aisance. Un bon professionnel adapte son style, son ton et sait choisir ses mots avec minutie, en fonction de l’objectif à atteindre et de la ligne éditoriale existante. Il produit des accroches percutantes et soigne le reste du texte pour maintenir l’intérêt du lecteur. Il analyse une stratégie marketing et la synthétise en un slogan. Un bon rédacteur dispose d’une bonne culture générale et d’une curiosité d’esprit.  

Être un bon storyteller

Il n’est pas nécessaire d’écrire des contenus hautement littéraires, mais d’avoir le mot juste et de construire un discours fluide. Plus le discours sera accessible, plus le concepteur-rédacteur pourra entrer en connexion avec son lecteur. Et ce, dans le but de créer un lien émotionnel avec lui. C’est l’émotion suscitée chez le prospect qui va impulser l’action. C’est tout l’art de raconter des histoires et de faire vibrer le lecteur qui fait la différence : le storytelling ! À l’évidence, la créativité, l’imagination et une bonne dose d’humour sont les atouts gagnants du storyteller.

Savoir incarner le prospect

C’est la base du métier ! Comprendre son lecteur cible, créer une connexion émotionnelle et n’écrire rien que pour lui. Un bon concepteur-rédacteur anticipe les freins et l’ensemble des questions que pourrait se poser le client, propose des réponses et présente les bénéfices. L’empathie, la capacité à se mettre à place de son client, les grands principes de la psychologie humaine et comportementale sont des clés primordiales pour créer l’émotion et la connexion.

Pourquoi faire appel à un copywriter ?

 

Il ne s’agit plus seulement d’investir dans des contenus web bien écrits. Le copywriter va apporter une véritable plus-value à la stratégie de contenu définie par l’entreprise, il en est le gardien. 

Parce que c’est un professionnel du marketing digital

Le concepteur-rédacteur peut vite se révéler être la clé de voute des stratégies commerciales sur la toile. Le premier point important à souligner, et qui fait la différence, est qu’il va travailler à la parfaite connaissance de son client, de son activité et du persona. La compréhension de ces enjeux aiguillera ses recherches en adéquation avec l’objectif. Dès lors, il pourra développer un argumentaire efficace et adapter son style pour viser juste. Le second point est qu’il va mettre en œuvre ses compétences acquises en stratégie de communication et marketing et appliquer les méthodes dédiées comme le storytelling (conter une histoire à des fins de communication) ou le personal branding (sculpter une image, une réputation). Son savoir-faire, spécifique et rare à plus d’un titre, et sa méthode de travail sont un gage de succès.

Pour optimiser le tunnel de vente et augmenter le taux de conversion

Une mission de copywriting réussie est une mission de copywriting fructueuse ! Ce professionnel, en apportant son expertise, a permis à son client d’exceller. Il met en place une véritable stratégie de contenu et rédige une page de vente percutante en utilisant une technique éprouvée. Il incarne le prospect, le comprend, propose une solution efficiente et immédiate. Pas à pas, le concepteur-rédacteur accompagne et incite le client cible à l’action jusqu’à la transaction finale. C’est ce que l’on appelle un tunnel de vente. Avoir un bon tunnel de vente est capital. C’est un levier indispensable à l’augmentation du taux de conversion des visiteurs en clients, si possible de manière pérenne, et à l’augmentation du montant moyen du panier client.

Exercer le copywriting : quel statut pour quel salaire ?

 

C’est une activité qui demande un investissement personnel important, mais qui peut s’avérer lucrative. Entrepreneur indépendant ou salarié, un bon concepteur-rédacteur peut espérer mener une belle carrière.

Statut de salarié

Un concepteur-rédacteur peut exercer son art en qualité de salarié auprès d’agences de communication ou d’agences web. En collaboration avec le directeur artistique chargé du design, il travaillera en équipe à l’élaboration de campagnes publicitaires ou de stratégies de contenu. Les salaires peuvent varier en fonction de l’expérience et du poste occupé. Pour un premier poste, la fourchette salariale est comprise entre 1600 et 2000 euros. Pour un professionnel expérimenté, les propositions peuvent aller de 3500 à 5000 euros et plus.

Statut d’indépendant

Devant le peu de concurrence actuelle, il peut être intéressant de se lancer en indépendant. Mais attention, se lancer à son compte implique la responsabilité de tâches dépassant la mission de copywriting : prospection, comptabilité, facturation, etc. La conception-rédaction peut se pratiquer en freelance (statuts juridiques différents de la microentreprise : EI, EIRL, SAS, etc.) ou en autoentrepreneur (régime fiscal micro simplifié). Les tarifs pratiqués par les indépendants de la profession peuvent emporter la décision de créer sa propre entreprise. La tarification au mot est comprise entre 25 et 50 cts d’euros. Les forfaits proposés pour une page de vente peuvent s’élever de 1500 à 3000 euros. Ces tarifs sont établis à la hauteur du gain que va réaliser le client par l’augmentation de ses ventes.

Essentiel à l’essor du webmarketing, le copywriting est une activité vaste qui touche grand nombre de sujets. Pour rester compétitif et performant, le concepteur-rédacteur doit affiner son expertise selon ses affinités, continuer d’apprendre et d’enrichir ses compétences.

 

Assistant virtuel : des fonctions administratives diversifiées à la rédaction de contenu Web

 

L'assistant virtuel propose un grand nombre de services liés au secrétariat classique ou aux missions d'assistant de direction sous forme de télé-travail. Ses services sont généralement destinés aux petites entreprises intéressées par l'externalisation de certaines de leurs tâches administratives, fiscales ou comptables. D'autres entreprises font appel à lui plus ponctuellement pour répondre à un surcroît de travail ou un manque temporaire de personnel.

L'assistant virtuel se voit ainsi confier des missions souvent récurrentes de saisie informatique, prospection de nouveaux clients, communication téléphonique, gestion d'agendas ou de courriers électroniques, rédaction de supports techniques ou commerciaux… Dans ce cadre, il peut également lui être demandé de produire des articles de blogs ou d'assurer la présence de l'entreprise sur les réseaux sociaux.

Même si de nombreux assistants virtuels ont suivi une formation initiale en secrétariat, aucun diplôme spécifique n'est requis. Sont, tout de même, privilégiées les compétences en dactylographie et en communication écrite et orale, une maîtrise des outils informatiques ainsi qu'une bonne organisation. Selon sa formation et ses expériences professionnelles, l'assistant virtuel pourra être en mesure de se spécialiser dans un domaine particulier et, pourquoi pas, celui de la rédaction de contenu Web.

 

Le Rédacteur Web : un rédacteur de contenu éditorial

 

Le rédacteur Web est, quant à lui, en charge d'une manière générale de la communication digitale. De fait, il produit du contenu, entre autres, pour sites Web et blogs afin de générer du trafic.

Il existe deux grandes catégories de missions. Tout d'abord, la fourniture de textes qui assure un apport d'informations auprès des internautes. Cette démarche consiste à attirer et fidéliser le lecteur sur le site ou le blog. Ce type de contenu offre généralement aux prospects des réponses de qualité sur des points précis voire techniques ou des faits d'actualité. L'alimentation régulière en articles de blog et contenu Web a pour objectif de valoriser une image, un professionnalisme, un dynamisme... Le travail du rédacteur Web l'oblige donc à maîtriser son sujet. En outre, il lui appartient de se documenter et de vérifier l'exactitude de ses informations.

L'autre mission importante du rédacteur Web est la rédaction de contenu éditorial. Pour un bon positionnement dans les moteurs de recherche Internet, il est devenu indispensable de créer du contenu dense et de qualité en adéquation avec la stratégie Webmarketing de l'entreprise. C'est là qu'intervient le rédacteur Web SEO. Spécialisé en SEO et référencement naturel, il rédige ses textes de manière optimisée, en plaçant les mots-clés requis de manière naturelle et fluide, dans le respect de la stratégie éditoriale adoptée par l'entreprise. Cette compétence spécifique, très recherchée chez les rédacteurs Web, ne peut s'improviser.

Une fois encore la profession n'impose aucune formation spécifique. Tout se joue donc sur la spécialité et les compétences particulières du rédacteur Web. Mais dans tous les cas, il doit maîtriser le français et posséder une grande curiosité naturelle ainsi qu'un esprit de synthèse pour apporter la lisibilité nécessaire aux textes destinés au Web. Des connaissances en langage HTML et en SEO sont également très appréciées.

 

Différences et similitudes : conclusion

 

Rédacteurs Web, copywriters et certains assistants virtuels sont donc amenés à rédiger du contenu Web.

Néanmoins, la rédaction Web n'intervient, en règle générale, qu'à titre occasionnel pour l'assistant virtuel dont le principal atout est sa polyvalence sur des missions d'ordre globalement administratif.

Pour le copywriter et le rédacteur Web, le content marketing fait partie de leur quotidien. Pour ces deux professionnels de l'écrit, la recherche d'un texte clair, dense et de qualité, adapté au Web et à un public ciblé est une priorité. Mais leur principale différence réside dans l'objectif visé par le texte. Pour le copywriter, son travail portera sur son style percutant et persuasif alors que pour le rédacteur Web, il sera fondé sur son analyse de documents et sa recherche de sources fiables. Le premier vante les mérites d'un produit, d'un service, etc, tandis que le second propose une information objective. Enfin, la production de contenu vise pour le premier à convaincre d'acheter ou de s'engager, pour le second à attirer et fidéliser les prospects.

Bien que leurs finalités soient différentes, Copywriting et SEO n'en constituent pas moins deux branches spécifiques du Webmarketing, pour lesquelles la maîtrise des fondamentaux du marketing et la connaissance du public visé sont indispensables.

 

Scribeur vous informe et vous forme :



Découvrez la formation rédaction web certifiée par Scribeur.com !

Rédacteurs disponibles actuellement

16 792

Compteur de
mots livrés temps réel

46 812 935

Textes livrés

143 381