Comment surmonter le syndrome de la page blanche ?

Comment surmonter le syndrome de la page blanche ?

Le syndrome de la page blanche est ce moment où on s'apprête à rédiger un texte et qu'aucune idée ne vient. Il peut arriver n'importe quand, à n'importe qui. Heureusement, il peut être vaincu par différentes techniques créatives. Des méthodes éprouvées, pour réussir à poser les premiers mots et se laisser guider par les idées ensuite. Parce que ce syndrome peut toucher tous les rédacteurs web, voici quelques techniques pour surmonter le syndrome de la page blanche.

 

La fameuse page blanche

Que l'on soit écrivain, rédacteur ou artiste, que l'on écrive une chanson, un livre ou un article, pour des études ou le travail, il arrive que nous soyons bloqués devant une page blanche. L'inspiration n'est pas au rendez-vous ! L'esprit est vide. Ou plutôt, gangrené par des conflits entre des schémas de pensée divergents.

Ce blocage créatif, c'est le syndrome de la page blanche, ou leucosélophobie de son petit nom. Et nous sommes tous concernés. De grands auteurs ont témoigné de ce blocage de l'écrivain.

Même si ce moment peut survenir n'importe quand, c'est généralement au début d'un processus créatif. Ce phénomène peut être causé par un trop grand souci de perfection de la part de l'auteur. Les doutes se bousculent dans la tête, on veut la première phrase impeccable qui déclenche le flux d'idées, et au final rien ne va et rien n'est fait.

Pourtant, à bien y regarder, un texte peut toujours être amélioré ! L'idée principale demeure, mais la façon de l'apporter peut être perfectionnée à volonté. Les possibilités d'écriture créative sont nombreuses grâce à la richesse de nos langues.

Page blanche : que faire ?

Les idées pour remédier au syndrome de la page blanche sont nombreuses. Mais voyons les principales méthodes.

Lorsque la page reste vierge à cause d'un blocage, il faut la remplir, peu importe comment. Il faut poser ses idées, écrire ce qui nous vient à l'esprit. Les mots appelleront les idées. On fera ensuite le tri pour ajuster. On peut s'aider d'outils SEO fantastiques pour trouver les mots justes, les mots-clés en rapport avec le sujet, et les questions les plus posées sur les moteurs de recherche.

Il ne faut également pas rester focalisé sur l'ordre du plan. Si l'inspiration est présente pour un chapitre final, alors il faut l'écrire ! L'intro viendra après. On peut aussi s'attaquer à un tout autre sujet, ou bien pratiquer l'écriture libre, simplement noter des idées.

Il est nécessaire de s'imposer une routine d'écriture. Les pauses sont bénéfiques, mais les longues coupures où les muscles créatifs sont inactifs, non. On peut s'aider avec des exercices d'écriture comme raconter son week-end, son film préféré, etc. Certains prennent leur plus belle plume pour écrire à la main. Tout est bon pour s'inspirer et garder la cadence.

Enfin, une vraie pause est indispensable également. Il faut ménager sa monture pour arriver au bout du voyage, dit-on. La reprise avec un œil neuf sera plaisante et vraisemblablement plus productive ! C'est aussi pour le rédacteur l'occasion de sortir de son quotidien. Il peut en profiter pour prendre quelques jours de congé, ou suivre une formation pour se perfectionner sur un sujet.

Pour résumer, il ne faut pas être trop pointilleux et accepter le désordre dans le processus d'écriture. Laissez venir les mots, puis ajustez pour l'édition.



Découvrez la formation rédaction web certifiée par Scribeur.com !

Rédacteurs disponibles actuellement

38 460

Compteur de
mots livrés temps réel

65 493 914

Textes livrés

185 092