Les idées fausses concernant le métier de rédacteur web

Les idées fausses concernant le métier de rédacteur web

Rédacteur Web. Un métier qui attire de plus en plus de candidats, charmés par l'idée de pouvoir gagner leur vie en écrivant. Grâce à l'importance prise par le contenu publié sur Internet aux dépens de la publicité traditionnelle, l'offre existe bel et bien. Mais la profession, encore en pleine expansion et multiforme, peut se révéler bien différente des clichés répandus sur le Web.

 

La rédaction Web accessible à tous

C'est le premier cliché au sujet de la rédaction Web. Il suffirait de savoir écrire pour faire fortune sur ce paradis de l'auto-entrepreneuriat qu'est Internet. Être particulièrement bon en langue française, avec une grammaire béton et une orthographe irréprochable est en effet une condition sine qua non.

Mais avoir eu 18/20 à l'épreuve d'expression écrite du baccalauréat, ou avoir gagné un concours de nouvelles ne fait pas de vous un rédacteur Web en puissance. Le métier de rédacteur Web ne se limite pas à la simple pratique de l'écriture.

La rédaction Web n'est donc pas l'apanage du stagiaire. Une idée qui a pourtant la peau dure. Le rédacteur Web, en outre d'une excellente plume et d'une créativité affûtée, doit posséder de multiples compétences. La première, et la plus importante, est de savoir comprendre les attentes du client. Cerner la politique de l'entreprise, la visée du texte. Il doit aussi savoir s'identifier au lecteur, choisir le ton qui sera le plus efficace.

Bref, être à l'écoute, pour devenir un véritable caméléon rédactionnel.

Et ce n'est que le début. Un rédacteur Web connaîtra le succès s'il se différencie par la qualité de son travail. Des connaissances en SEO, en référencement naturel et en HTML sont appréciées des clients. Compétences qui s'acquièrent par un travail de recherche et d'étude conséquent.

Mais surtout, être rédacteur Web, c'est savoir se vendre.

 

Un rédacteur Web n'est pas un journaliste

Nombreux sont les journalistes qui se lancent dans la rédaction Web. Cela ne change rien au fait que les deux métiers sont extrêmement différents. Car un article SEO n'est pas un article de presse, loin de là. Des techniques de rédaction ou de recherche d'informations sont communes aux deux professions, mais un bon journaliste ne fera pas forcément un bon rédacteur Web.

Car ce dernier se doit d'être plus flexible. Son ton peut varier du tout au tout selon la demande, ou l'audience. Le rédacteur Web peut et doit se permettre des fantaisies que le journalisme ne tolère pas. C'est ce qui permet de garder un lecteur plus longtemps sur une page Web. C'est aussi ce qui peut l'amener à agir sur cette page. Deux critères que prennent en compte les clients qui délèguent leur rédaction Web.

Écrire sur Internet nécessite aussi des connaissances propres. Et le savoir-faire pour les mettre en œuvre. On parle ici de SEO et de référencement naturel, des critères de rédaction qui n'existent pas en journalisme. Le journaliste, comme le rédacteur, informe au mieux la lecteur. Mais la rédaction Web possède un aspect marketing irremplaçable.

 

Une formation nécessaire à la rédaction Web ?

Avec l'essor d'Internet, des formations d'écriture pour le Web se sont développées. Notamment des spécialisations en Mastère dans les écoles ou facultés de journalisme. Bien évidemment, la mention d'un diplôme en rédaction Web sur votre CV ne peut qu'être bénéfique. Pour autant, une formation ne vaudra jamais une bonne recommandation d'un client.

En deux mots, aucun diplôme n'est indispensable à la pratique du métier de rédacteur Web.

Ce qui ne signifie pas que vous ne devrez pas vous former. Ainsi, si des connaissances en langage HTML ne sont pas obligatoires, elles seront parfois nécessaires. Et toujours un plus aux yeux de votre client. Comme une expertise approfondie en SEO et référencement naturel. Ce sont les à côtés de la profession qui permettront de se démarquer des étudiants en fac de lettres en mal d'argent.

Surtout, la rédaction Web ne saurait se limiter au seul fait d'écrire pour Google. Car avec l'optimisation de ses robots, Google ne cherche plus seulement des mots-clefs, mais du contenu pertinent, sensé et bien référencé. Autant de règles de travail qui différencient un rédacteur Web ayant effectué une formation d'un autre.

 

Débuter comme rédacteur Web free-lance, la croix et la bannière

La première action d'un rédacteur Web débutant est presque toujours de s'inscrire sur une plateforme de rédaction, où les commandes sont nombreuses...et, parfois, peu rémunérées. L'image de la profession en a pris un coup. Nombreux sont ceux qui voient la rédaction Web comme un calvaire qui mène à rédiger en permanence sur des sujets inintéressants au possible, pour un salaire pas forcément en rapport avec le temps passé au début.

En somme, le bonheur du free-lance.

Pas la peine de mentir, ou de vendre un paradis fictif. Débuter, c'est dur. Mais c'est le cas dans la majorité des métiers. Ainsi, le rédacteur Web ne se retrouve pas du jour au lendemain en train de rédiger tranquillement au coin du feu parce qu'il pleut dehors.

Avant cela, il aura passé de nombreuses heures dans un espace de coworking, le dimanche après-midi.

Car une réputation, et une clientèle, ne se bâtissent pas en un jour. Comme Rome.

Et c'est bien ces deux critères qui font vivre un rédacteur Web. Car gagner sa vie via les plateformes de rédaction doit se concevoir comme une accumulation de pratiques servant votre expérience et ainsi accepter beaucoup de contrats, sur tous les sujets. Être curieux pourra alors vous sauver de l'ennui. Surtout que les heures passées devant votre écran peuvent être source de solitude qu'il faut savoir gérer (pensez au coworking dans ces cas-là).

 

La rédaction Web pour gagner sa vie ?

Seulement voilà, tous ces clichés peuvent s'effacer avec de la persévérance. Premièrement, la rédaction Web ne se pratique pas forcément en free-lance. Un poste au sein d'une agence est même une excellente base pour vous créer une clientèle et des références en vue d'un établissement à votre compte. Du même coup, adieu solitude, bonjour travail d'équipe. 

De même, si écrire sur tous les sujets proposés par vos clients sera presque obligatoire au début, la réussite du rédacteur Web passe souvent par sa spécialisation. Rien ne l'empêche alors de se spécialiser sur les sujets qui l'intéressent. C'est même recommandé, vu qu'il devra les connaître sur le bout des doigts.

La rédaction Web n'est pas une aliénation de pisse-copie obscur. C'est un métier propre, qui nécessite compétences et engagement. Comme tous les métiers qui peuvent se pratiquer en free-lance, la rédaction Web vous permet de faire ce que vous voulez...si ceci est de la rédaction Web !

 

Scribeur vous forme et vous informe :



Découvrez la formation rédaction web certifiée par Scribeur.com !

Rédacteurs disponibles actuellement

6 724

Compteur de
mots livrés temps réel

36 120 773

Textes livrés

117 222